éco

  • On utilise éco pour économie (sciences éco), économiques (pages éco) et écolo pour écologie, écologique.

éco-

L’élément éco- vient du grec oikos, qui signifie « maison, habitat ». On trouve cet élément dans le nom écologie, dont le sens est « étude des rapports des êtres vivants entre eux et avec leur milieu ». Le sens d’« environnement, milieu naturel » présent dans écologie est maintenant associé à l’élément formant éco-. Ce préfixe apparaît dans les noms écosystème « ensemble formé d’organismes vivants et de l’environnement dans lequel ils évoluent » et écosphère « partie inférieure de l’atmosphère terrestre propre au développement de la vie ». On le trouve aussi dans des mots comme écotoxique ou écocatastrophe.
L’élément éco- est également associé à un sens plus récent d’écologie : « moyens mis en œuvre afin de préserver l’environnement des effets néfastes des activités humaines ». Plusieurs mots comportant éco- désignent des êtres ou des choses qui respectent l’environnement ou, à tout le moins, dont les effets sur l’environnement sont moindres, par exemple écoproduit, écohabitation ou écocitoyen.
Depuis quelques années, les mots formés avec l’élément éco- se multiplient. Il faut distinguer ceux où éco- est donné pour écologique au sens de « qui a le moins d’effets négatifs possibles sur l’environnement » de ceux où il a le sens de « qui s’inscrit dans une perspective de développement durable ». Dans le premier cas, ces formations sont acceptables. Dans le second, on leur préférera un terme formé avec les adjectifs durable ou responsable (selon le cas) puisque le préfixe éco- ne traduit que partiellement les principes fondamentaux inclus dans le concept du développement durable. En effet, éco- ne fait référence qu’à la dimension environnementale, les dimensions économique et sociale n’étant pas couvertes. Ainsi, le terme agriculture durable (ou responsable) désigne un concept différent de celui que désignent les termes écoagriculture ou agriculture écologique.L’élément éco- vient du grec oikos, qui signifie « maison, habitat ». On trouve cet élément dans le nom écologie, dont le sens est « étude des rapports des êtres vivants entre eux et avec leur milieu ». Le sens d’« environnement, milieu naturel » présent dans écologie est maintenant associé à l’élément formant éco-. Ce préfixe apparaît dans les noms écosystème « ensemble formé d’organismes vivants et de l’environnement dans lequel ils évoluent » et écosphère « partie inférieure de l’atmosphère terrestre propre au développement de la vie ». On le trouve aussi dans des mots comme écotoxique ou écocatastrophe. En savoir plus : Office québécois de la langue française ; Géoconfluences

écoactivité

  • des écoactivités (= les technologies propres et les produits et services qui réduisent les risques environnementaux et minimisent la pollution et l’utilisation des ressources)

écoagriculture

  • une écoagriculture

écoauberge

  • une écoauberge

écobénéfice

  • un écobénéfice (= une conséquence avantageuse pour l'environnement d'une mesure, d'un dispositif ou d'un service à caractère économique ou social)

écobilan

  • un écobilan (= un suivi environnemental, de la production à l'élimination)

écobiologie

  • l'écobiologie (= une étude des relations entre les parasites et leurs hôtes)

écoblanchiment

  • un écoblanchiment (= le fait pour une entreprise d'orienter ses actions marketing et sa communication vers un positionnement écologique)

écocalculateur

  • un écocalculateur (= un outil numérique qui permet d’estimer, pour un service donné, la quantité de gaz à effet de serre et la quantité de polluants émises) La quantité de gaz à effet de serre émise est généralement mesurée par son équivalent en dioxyde de carbone. L’écocalculateur est notamment utilisé dans les transports pour comparer les options correspondant à un trajet et à un mode de transport donnés : on peut alors parler d’« écocomparateur ».

écocatastrophe, écocatastrophisme

  • une écocatastrophe
  • un écocatastrophisme (= un courant de pensée qui considère que les écosystèmes, et globalement la nature, ont atteint un niveau de dégradation tel qu’un retour en arrière n’est plus possible et que l’avenir de la planète est, de ce fait, fortement menacé)

écocentrisme

  • un écocentrisme (= une variante du biocentrisme qui met l’accent sur la préservation des écosystèmes)

écocertification

  • une écocertification (= une procédure qui garantit qu'un produit ou un procédé de fabrication prend en compte, selon un cahier des charges correspondant, la protection de l'environnement ; par extension, la garantie elle-même) L'écocertification implique de la part des opérateurs économiques une adhésion volontaire au cahier des charges.

écochronologie

  • une écochronologie (= une méthode de datation fondée sur des indices paléoécologiques)

écocide

  • un écocide (= une dégradation partielle ou totale d’un écosystème, provoquée par l’homme ou par d’autres causes, et qui diminue de façon importante la jouissance d’un territoire par ses habitants ; une destruction d’une communauté ou d’un écosystème par l’introduction d’une substance chimique)

éco-cirque

  • un éco-cirque (= un cirque qui respecte les principes écologiques)

écocité

  • une écocité (= une ville aménagée et gérée selon des objectifs et des pratiques de développement durable qui appellent l'engagement de l'ensemble de ses habitants) On trouve aussi, dans le langage professionnel, le terme « ville durable ».

écocitoyen, écocitoyenneté

  • une écocitoyenne, un écocitoyen (= celle, celui qui a une attitude responsable et civique à l'égard de l'environnement)
  • une écocitoyenneté (= un ensemble de pratiques du citoyen responsable souhaitant préserver l’environnement à travers son mode de vie)

écocivisme

  • un écocivisme (= l'intégration de préoccupations environnementales aux différentes dimensions de la vie citoyenne)

écoclimat

  • un écoclimat (= le climat d’un type de biotope donné ou spécifique d’une station particulière)

écocomparateur

  • un écocomparateur de projet (= un outil numérique permettant de comparer, pour un projet donné, les effets en matière d’énergie et d’environnement des différentes options possibles) Dans les transports, l’écocomparateur de projet permet l’analyse comparative des modes de transport et des tracés de l’infrastructure. Pour la construction et l’usage de l’infrastructure, les critères de comparaison concernent notamment l’emprise au sol, l’économie des ressources naturelles, la consommation d’énergie, les émissions de gaz à effet de serre et de polluants, le bruit émis, ainsi que les effets sur la biodiversité et les paysages.

écocomplexe

  • un écocomplexe (= une partie d’un territoire composée d’un ensemble ou d’une mosaïque d’écosystèmes en interaction et non pas seulement juxtaposés ; les paysages, écosystèmes interdépendants dans un territoire, représentant le résultat d’une histoire naturelle et d’une histoire humaine imbriquées ; un ou plusieurs écosystèmes occupant un territoire utilisé et aménagé par les sociétés humaines)

écoconception

  • une écoconception (= une prise en compte, dès sa conception, de l’impact d’un produit sur son environnement, intégrant donc son cycle de vie et tous les critères pouvant interagir avec lui et produire un impact)

écocondition, écoconditionnalité

  • une écocondition ou écoconditionnalité (= une clause subordonnant au respect d'un ou de plusieurs critères environnementaux l'octroi d'une autorisation ou d'une aide financière à une entreprise ou à un organisme)

écoconduite

  • une écoconduite (= un ensemble de pratiques de conduite permettant à l’automobiliste de réduire la consommation d’énergie du véhicule et d’en limiter l’usure)
  • une assistance à l'écoconduite (= l'ensemble des dispositifs installés sur un véhicule qui fournissent au conducteur des informations l’aidant à réduire la consommation d’énergie) L’indicateur de changement de rapport et l’indicateur d’autonomie sont des exemples d’assistance à l’écoconduite.

écoconformité

  • une écoconformité (= l'adéquation d'un projet, d'une activité ou de leurs conséquences au respect d'une écocondition ou d'une réglementation environnementale) La vérification de l'écoconformité peut faire l'objet d'une écocertification.

écodéveloppement

  • un écodéveloppement (= un mode de développement fondé sur le respect de l'environnement) L'écodéveloppement est une des composantes du développement durable.

écodistrict

  • un écodistrict (= l'unité de rang le plus bas qui, au sein d’une écorégion, se distingue par des caractères particuliers d’ordre mésologique, floristique, faunistique ou d’utilisation du sol)

écodiversité

  • une écodiversité (= la diversité des écosystèmes, de l'ensemble des êtres vivants et de leurs interactions avec le milieu naturel)

écoduc

  • un écoduc (= un passage construit ou « réservé » dans un milieu aménagé, pour permettre aux espèces de traverser des obstacles construits par l'homme ou résultant de ses activités, notamment des voies de transports)

écodynamique

  • une écodynamique (= un terme relatif à l’écologie et à la dynamique des milieux ou des végétations)

écoéclairage

  • un écoéclairage (= une optimisation d’un système d’éclairage collectif en matière d’économie d’énergie, de sécurité ou de réduction de la pollution lumineuse) L’écoéclairage est assuré notamment par le remplacement de l’ensemble des ampoules par des ampoules à basse consommation telles que les diodes électroluminescentes.

écoefficacité

  • une écoefficacité (= une production de biens et de services réalisée en réduisant les impacts écologiques de cette production)

éco-efficience

  • une éco-efficience ou économie au service de l’écologie (= une mise en pratique des principes de développement durable à l’échelle de l’entreprise)

écoemballage

  • un écoemballage (dont le recyclage est respectueux de l'environnement)

écoénergétique

  • une écoénergétique (= l'établissement du budget énergétique d’un système écologique)

écoespèce

  • une écoespèce (= l'ensemble des populations ou des écotypes d’une même espèce entièrement interféconds c’est-à-dire capables d’échanger librement leurs gènes sans perte de fertilité de la descendance)

écoféminisme

  • l'écoféminisme (= le courant des éthiques environnementales qui pose au centre de sa réflexion la question des relations de genre et de domination dans l'approche de la protection environnementale)

écofloristique

  • elle ou il est écofloristique (= est relative ou relatif à l’écologie et à la flore)

écofonction

  • une écofonction (= la fonction écologique d’un organisme ou d’une biocénose dans un écosystème)

écoforesterie

  • une écoforesterie (= une gestion écologique d'une forêt)

écogarde

  • une ou un écogarde (= celle, celui qui surveille l'environnement)

écogastronome

  • une ou un écogastronome

écogène

  • elle ou il est écogène (= est allogène)

écogéographie

  • une écogéographie (= une étude systématique de la morphopédologie du milieu naturel)

écogramme

  • un écogramme (= un schéma représentant, selon un système d’axes, la position respective des différents habitats, selon les paramètres mésologiques de leur répartition phytogéographique)

écohabitat, écohabitation

  • un écohabitat (= un habitat respectant l'environnement)
  • une écohabitation

écohydrologie

  • l'écohydrologie (= une sous discipline de l’hydrologie, orientée sur les aspects écologiques du cycle hydrologique)

éco-industrie

  • une éco-industrie (= une industrie qui propose des produits ou des prestations ayant pour objet d'améliorer ou de protéger l'environnement, ou qui utilise des procédés favorables à l'environnement)

écolabel

  • un écolabel (= un label accordé à des produits de faible impact sur l’environnement pendant tout leur cycle de vie)

écolo, écologie, écologique, écologisme, écologiste, écologue

  • l'écologie (= l’étude des conditions d’existence des êtres vivants et les interactions de toutes natures entre ces êtres vivants et leur environnement ; l'étude des conditions d'existence et des comportements des êtres vivants en fonction de l'équilibre biologique et de la survie des espècesaines ; les études des relations réciproques entre l'homme et son environnement moral, social, économique)
  • l'écologie punitive (= l'augmentation de la fiscalité et des contraintes sous des prétextes écologiques)
  • écologie, écologie du paysage, écologie médicale : Géoconfluences
  • elle ou il est écologique ou écolo (= est relative ou relatif à l'écologie, aux conditions d'existence des êtres vivants ; concerne l'écologie sociale)
  • une compensation écologique (= un ensemble d'actions en faveur de l'environnement permettant de contrebalancer les dommages causés par la réalisation d'un projet qui n'ont pu être évités ou limités) La compensation écologique peut consister en la protection d'espaces naturels, la restauration, la valorisation ou la gestion dans la durée d'habitats naturels.
  • une empreinte écologique (= un indicateur qui évalue les ressources naturelles nécessaires pour produire ce que consomment un individu, une population ou une activité et pour assimiler les déchets correspondants, en les ramenant conventionnellement à la surface de la Terre qui permet de les fournir) L'empreinte écologique peut être utilisée parallèlement à l'étude comparative des produits intérieurs bruts.
  • une émulation écologique (= une incitation, par effet d'entrainement au sein d'un groupe, à adopter un comportement plus respectueux de l'environnement)
  • le génie écologique (= l'ensemble des connaissances scientifiques, des techniques et des pratiques qui prend en compte les mécanismes écologiques, appliqué à la gestion de ressources, à la conception et à la réalisation d’aménagements ou d’équipements, et qui est propre à assurer la protection de l’environnement)
  • une mercatique écologique (= une technique mercatique utilisant des arguments écologiques)
  • l'écologisme (= un courant de pensée philosophique et politique qui prône une organisation des systèmes économiques de production et de consommation, ainsi qu’un aménagement des territoires n’entravant pas les équilibres et les dynamiques de la nature et visant à prendre les mesures permettant de mettre fin à leur dégradation)
  • une ou un écologiste ou écolo (= un(e) militant(e) de la protection de l’environnement qui dénonce les effets de l’homme sur les équilibres naturels, qui défend l'environnement humain et plus généralement la nature en tant que garants d'un bon équilibre humain)
  • une ou un écologiste (= une personne spécialisée dans l'étude de l'écologie)
  • elle ou il est écologiste (= est propre aux partisans de l'écologisme )
  • une ou un écologue (= une chercheuse, un chercheur qui travaille dans la discipline scientifique de l’écologie)
  • une agro-écologie (= une application de la science écologique à l’étude, à la conception et à la gestion d’agrosystèmes durables ; un ensemble de pratiques agricoles privilégiant les interactions biologiques et visant à une utilisation optimale des possibilités offertes par les agrosystèmes) L’agro-écologie tend notamment à combiner une production agricole compétitive avec une exploitation raisonnée des ressources naturelles.
  • la paléoécologie (= la partie de l'écologie qui traite du mode de vie des espèces disparues, de leur milieu et de leurs rapports avec les êtres vivants)
  • Le nom (une) écologie est emprunté à l'allemand Ökologie composé du grec ο ι ̃ κ ο ς « maison » et de λ ο ́ γ ο ς « discours ».

écomorphe

  • une espèce écomorphe (= qui est adaptée à un environnement en raison de ses caractéristiques morphologiques)

écomusée

  • un écomusée (= un musée de plein air destiné à exposer le système écologique propre à une communauté, en particulier à une société rurale)

éconocroques, économat, économe, économètre, économétricien, économétrie, économétrique, économicité,économico-, économie, économique, économiquement, économiser, économiseur, économisme, économisoter, économiste, économo-financier

A. dépenser moins

  • des éconocroques (= en argot : des économies)
  • elle ou il est économe (= administre sagement, en limitant la dépense ; dépense avec circonspection et, de ce fait, réalise éventuellement des économies ; évite les dépenses inutiles)
  • une ou un économe (1) (= celle, celui qui sait faire des économies)
  • un (couteau) économe [nom déposé] (= éplucheur)
  • une économie (1) (= l'art de réduire la dépense ; l'art de limiter la dépense, de diminuer la consommation de quelque chose lors de son utilisation ; un non-gaspillage d’une ressource donnée ; un comportement consistant à réduire quelque chose qui coute ; une réduction du nombre des moyens d'expression volontairement limités à l'essentiel ; une sobriété du style ; une distribution des éléments d'un ensemble complexe )
  • une économie, des économies (= ce qui est économisé)
  • elle ou il est économique (1) (= diminue une dépense ou permet de la diminuer ; réduit ou permet de réduire la consommation ; coute peu d'argent ; n'est pas chère, n'est pas cher ; permet de réaliser des économies)
  • économiquement (1) (= d'une manière qui permet de réaliser des économies, de ne pas dépenser d'argent)
  • économiser (1) (= dépenser avec circonspection ; administrer ou effectuer quelque chose en limitant la consommation au minimum requis pour le résultat recherché, en réduisant la dépense)
  • un couteau économiseur (= qui économise, permet de faire des économies)
  • un économiseur (= un appareil ou un dispositif permettant de réduire une consommation et/ou d'améliorer un fonctionnement)
  • économisoter (= faire de petites économies)

B. gérer

  • un économat (= la régie d'un bien ecclésiastique vacant exercée au nom du roi en vertu de la régale)
  • les économats (= les bureaux qui s'occupaient de l'administration des bénéfices vacants à la nomination du roi)
  • un économat (= l'intendance, la fonction, la charge d'économe dans un établissement ; le service chargé de ces fonctions dans cet établissement ; un lieu où s'exercent ces fonctions ; un magasin de vente qui était créé et administré par un employeur, et à l'usage exclusif de ses employés)
  • une ou un économe (2) (= un(e) intendant(e), celle, celui qui est chargé(e) de l'administration matérielle et de la dépense, dans un établissement ou dans une grande maison ; une religieuse, un religieux chargé(e) de la dépense de la communauté, de la maison)
  • Le nom (un) économe est emprunté au bas latin œconomus, en grec ο ι ̓ κ ο ν ο ́ μ ο ς, « administrateur des biens d'une église; d'un monastère ».
  • l'économétrie (= la branche de l'économie qui traite par les mathématiques les données statistiques relatives aux phénomènes économiques afin d'en améliorer l'analyse ou d'en dégager des lois ou des relations constantes)
  • une ou un économètre (= un(e) spécialiste d'économétrie) On lit aussi économétricienne, économétricien.
  • elle ou il est économétrique (= est relative ou relatif à l'économétrie)
  • une économicité (= pour les collectivités : un succès de l'activité économique obtenu par la meilleure combinaison des couts et des rendements)
  • une relation économico-géographique, un problème économico-juridique, une tension économico-sociale, une approche économico-socialiste, une analyse économico-sociologique
  • A. une économie (2) (= l'art de gérer ; l'art de gérer sagement une maison, un ménage, d'administrer un bien ; l'art d'administrer un bien, une entreprise par une gestion prudente et sage afin d'obtenir le meilleur rendement en utilisant les moindres ressources)
  • l'économie domestique ; l'économie privée ; l'économie rurale
  • B. l'économie (politique) ou la science économiste (= l'ensemble de ce qui concerne la production, la répartition et la consommation des richesses et de l'activité que les hommes vivant en société déploient à cet effet)
  • l'économie (= le système général dans lequel vit une collectivité, une nation)
  • Le nom (une) économie est emprunté au latin classique oeconomia, en grec ο ι ̓ κ ο ν ο μ ι ́ α « organisation, disposition (dans une œuvre littéraire) ».
  • l'économie caritative (= l'ensemble des activités économiques ayant pour fin ou pour moyen l’action humanitaire ou charitable)
  • une économie circulaire (= une organisation d’activités économiques et sociales recourant à des modes de production, de consommation et d’échange fondés sur l’écoconception, la réparation, le réemploi et le recyclage, et visant à diminuer les ressources utilisées ainsi que les dommages causés à l’environnement)
  • une économie de l'usage ou économie de la fonctionnalité (= un modèle économique qui privilégie l’usage de biens en location par rapport à leur possession) L’économie de l’usage a notamment pour but de diminuer la consommation de ressources et d’énergie.
  • l'économie des seniors ou économie des personnes âgées (= l'ensemble des activités économiques qui offrent des biens et des services destinés aux personnes âgées)
  • l'économie en ligne ou économie en réseau (= une économie dans laquelle les échanges de biens et de services s’effectuent en ligne grâce aux techniques de l’information et de la communication)
  • l'économie mondiale (= l'économie qui est placée sous le signe de la mondialisation des marchés et des échanges commerciaux internationaux face à l’expansion de la concurrence sur les marchés extérieur et intérieur)
  • l'économie sociale (= le secteur de l’économie se composant des activités productives des entreprises coopératives, des mutuelles, des associations et d’autres organisations assimilées sans but lucratif, qui poursuivent la réalisation à la fois d’une mission sociale et d’objectifs économiques)
  • l'économie sociale et solidaire ou ESS (= un ensemble d’activités de production, de distribution ou de consommation de biens et de services dont les règles de gestion entendent concilier intérêts individuels et intérêt collectif) Les activités de l’économie sociale et solidaire s’exercent généralement dans le cadre d’une coopérative, d’une mutuelle, d’une association ou d’une fondation. La plupart du temps, l’économie sociale et solidaire est à visée sociale ou environnementale, sans recherche du profit comme une fin en soi.
  • l'économie verte ou économie environnementale (= l'économie caractérisée par des investissements et des dispositions techniques qui visent à éviter, à réduire ou à supprimer les pollutions et, en particulier, les émissions de dioxyde de carbone, tout en utilisant au mieux les ressources énergétiques disponibles) Les innovations liées à l’économie verte favorisent la création d’emplois.
    en savoir plus : Vocabulaire francophone des affaires (Office québécois de la langue française) pdf 2018
  • économie circulaire, économie de la santé, économie du développement durable, économie sociale : Géoconfluences
  • économies - déséconomies d'agglomération : Géoconfluences
  • Le clin d'œil de France Terme : vocabulaire de l’économie et des finances
  • elle ou il est économique(2) (= concerne l'économie, l'administration, le gouvernement d'une maison, d'une famille ; concerne l'économie politique et son domaine ; y est relative ou relatif ; concerne les activités de production, de distribution et de consommation))
  • une veille économique (= une recherche, un traitement et une diffusion, en vue de leur exploitation, de renseignements utiles à l'entreprise) La veille économique comprend notamment la veille à la concurrence et la veille au marché.L'expression « intelligence économique » est impropre dans le domaine de l'économie d'entreprise.
  • économiquement (2) (= de manière économique ; du point de vue de l'économie politique)
  • des personnes économiquement faibles (= dont la faiblesse de leurs ressources est prise en compte)
  • économiser (2) (= administrer avec économie)
  • l'économisme (= l'économie politique ou science des économistes ; la théorie selon laquelle les événements et transformations historiques sont dus essentiellement à l'économie et à l'évolution de sa technique ; la priorité donnée, par un mouvement interne au parti social démocrate russe, à la lutte sur le terrain économique, par opposition au marxisme révolutionnaire)
  • une ou un économiste (= une ou un spécialiste d'économie politique ; un(e) partisan(e) de l'économisme)
  • une théorie économiste, un système économiste (= qui appartient aux économistes ; qui vient des économistes)
  • une stabilité économo-financière
  • _ il est antiéconomique
  • _ il est extra-économique (= en dehors de l'économie)
  • _ une géo-économie
  • _ une macroéconomie (= une étude des phénomènes économiques à l'échelle globale et leur répartition dans une structure, un secteur donné)
  • il est macroéconomique (= concerne les phénomènes économiques globaux)
  • _ il est médico-économique (= est relatif à l'économie médicale), ils sont médico-économiques
  • _ une mésoéconomie (= une branche de la science économique)
  • _ il est méta-économique (= dépasse et englobe la réalité de l'économie)
  • _ une microéconomie (= une étude des phénomènes économiques restreints, individuels, des unités économiques réduites)
  • il est microéconomique (= concerne les phénomènes économiques restreints)

écoparticipation

  • une écoparticipation (pour financer le recyclage)

écopastoralisme

  • un écopastoralisme (= une intégration des pratiques d’élevage extensif dans la gestion écologique des paysages ruraux)

Ecopath

  • Ecopath (= un modèle destiné à mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes marins et notamment le rôle joué par différents taxons ou d’évaluer les conséquences des pressions anthropiques)

écopathologie

  • une écopathologie (= une approche écologique de l’état sanitaire d’une végétation par la prise en compte des paramètres du milieu)

écopaysage

  • un écopaysage (= un paysage, naturel ou non, considéré sous l’angle de son fonctionnement écologique)

écophase

  • une écophase (= un stade du développement d’un organisme animal caractérisé par une adaptation à des conditions écologiques particulières ; une période de la vie d’un animal au cours de laquelle celui-ci vit dans un même biotope et a le même régime alimentaire)

écopotentialité

  • une écopotentialité (= le potentiel de biodiversité d'un lieu et l'intérêt écologique de ce lieu)

écoproduit

  • un écoproduit (= dont la fabrication et l'usage respectent l'environnement)

écoprovince

  • une écoprovince (= une partie d'une écozone caractérisée par de grands assemblages de formes structurelles ou de surface, de domaines fauniques, de végétation, de sols, d'hydrologie et de macroclimat)

écophysiologie

  • l'écophysiologie ou autoécologie (= le domaine de l’écologie qui étudie au plan qualitatif et quantitatif, en intégrant les réponses comportementales et physiologiques, les adaptations fonctionnelles des organismes aux facteurs écologiques limitants propres à leur environnement)

écoproduit

  • un écoproduit ou produit écologique (= un produit qui conduit à un impact moindre sur l’environnement qu’un autre produit de même fonction, lors de son obtention et de son utilisation)

écoquartier

  • un écoquartier (= une zone urbaine aménagée et gérée selon des objectifs et des pratiques de développement durable qui appellent l'engagement de l'ensemble de ses habitants ; un projet d’aménagement urbain destiné à minimiser l’impact des bâtiments, des services et des réseaux sur l’environnement à travers un usage parcimonieux et raisonné des ressources naturelles, de l’énergie et de l’espace disponible pour améliorer la qualité de vie et la participation des habitants)

écorecharge

  • une écorecharge (= un produit ménager avec un emballage réduit)

écorégion

  • une écorégion (= une unité géographique majeure, terrestre ou aquatique, qui correspond à des caractéristiques naturelles, physiques et biologiques, contenant des assemblages de communautés naturelles qui partagent une grande majorité de leurs espèces et de leur dynamique écologique)

Ecosim

  • Ecosim (= un modèle relatif aux relations prédateur – proie en permettant de distinguer les proies vulnérables des proies qui ne le sont pas)

écosphère

  • l'écosphère (= l'ensemble constitué par la biosphère, les zones parabiosphériques, la haute atmosphère et la lithosphère)

écosystème, écosystémique

  • un écosystème (= une unité écologique fonctionnelle formée par le biotope et la biocénose, en constante interaction ; un assemblage fonctionnel d’organismes qui détient les propriétés requises pour assurer la continuité du vivant, c’est-à-dire pour assurer les conditions nécessaires à l’évolution biologique sur le long terme), en savoir plus : Géoconfluences
  • un service écosystémique (= un avantage matériel ou immatériel que l'homme retire des écosystèmes) Certains services écosystémiques sont des avantages matériels liés à des processus naturels tels que la production de biens directement consommables, l'autoépuration des eaux, la stabilisation des sols ou la pollinisation ; d'autres sont des avantages immatériels, comme des activités récréatives ou culturelles.

écotaxe

  • une écotaxe (= une taxe sur les énergies non renouvelables ; un prélèvement fiscal opéré sur un bien, un service ou une activité en raison des dommages qu'ils sont susceptibles d'occasionner à l'environnement)

écotechnique

  • les écotechniques de l'information et de la communication (= les techniques de l'information et de la communication dont la conception ou l'emploi permettent de réduire les effets négatifs des activités humaines sur l'environnement) [La réduction des effets négatifs des activités humaines sur l'environnement tient à la diminution de la consommation d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre qui résulte du recours aux écotechniques, ou à la conception même de ces techniques, qui s'attache à diminuer les agressions qu'elles pourraient faire subir à l'environnement au cours de leur cycle de vie.]

écotechnologie

  • une écotechnologie ou technologie environnementale (= l'ensemble des procédés industriels qui visent à prévenir ou réduire les effets négatifs sur l'environnement des produits à chaque stade de leur cycle de vie, ainsi que des activités humaines) Ces procédés permettent une utilisation plus économe des ressources ou ont des effets moins polluants.

écoterrorisme

  • l'écoterrorisme (= les actions de terrorisme, sabotages, attentats contre des biens et des personnes considérées comme dangereuses pour la sauvegarde de l’environnement)

écotone

  • un écotone (= une zone de transition entre deux systèmes écologiques adjacents qui possèdent un ensemble de caractéristiques uniquement définies à partir d’échelles spatiale et temporelle explicites et par la force des interactions entre ces deux systèmes)

écotope

  • un écotope (= une zone distincte, dotée d’un ensemble reconnaissable de caractéristiques relatives aux sols, à la végétation ou à l’eau)

écotourisme, écotouristique

  • un écotourisme (= un tourisme dans le respect de l'environnement)
  • l'écotourisme (= une des formes du tourisme durable, une visite des zones naturelles relativement intactes ou peu perturbées), en savoir plus : Géoconfluences
  • un site écotouristique

écotoxicologie, écotoxique

  • l'écotoxicologie (= la branche de la toxicologie qui étudie les effets directs et indirects des polluants sur l'environnement) L'écotoxicologie étudie notamment le transfert des polluants dans les biotopes et les biocénoses, ainsi que leurs transformations et leurs effets sur les organismes vivants et sur les processus écologiques fondamentaux.
  • elle ou il est écotoxique

EcoTroph

  • EcoTroph (= une approche de modélisation trophodynamique des écosystèmes aquatiques fondée sur le concept des niveaux trophiques et permettant de comprendre l’organisation et le fonctionnement trophique d’un écosystème en le considérant dans sa totalité)

écotropisme

  • un écotropisme (= l'aptitude des cellules à migrer vers des territoires particuliers) Ces territoires leur servent de résidence.

écotype

  • un écotype(= l'ensemble des caractères distinctifs d'une population géographiquement localisée d'une même espèce animale ou végétale, qui résultent de la sélection naturelle liée aux facteurs du milieu ; la variété d'une espèce sélectionnée dans une population hétérogène par des facteurs écologiques dominants, mais non liée à une aire géographique déterminée)

écoumène

  • un écoumène ou œkoumène (= l'espace de vie des hommes à la surface de la planète, l'ensemble des espaces terrestres habités par l'humanitél'espace)
  • l'écoumène touristique (= l’ensemble des lieux utilisés à des fins touristiques)
  • en savoir plus : Géoconfluences

éco-urbanisme

  • un éco-urbanisme (= des constructions d'habitations selon les principes écologiques)

écovolontariat

  • un écovolontariat (= un volontariat civil)

écozone

  • une écozone (= une grande étendue de la surface terrestre délimitée par des ensembles distinctifs de ressources inanimées ou vivantes en corrélation écologique)